Coronavirus – COVID 19 – Mesures gouvernementales & démarches de la filière

Face à l’épidémie du Coronavirus Covid-19, le gouvernement est en solidarité totale avec les entreprises et leurs salariés, et continuera d’être pleinement mobilisé dans les jours et les semaines à venir. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, ont reçu, à plusieurs reprises, les acteurs économiques nationaux ainsi que les partenaires sociaux sur l’impact du Coronavirus Covid-19 sur l’activité économique. Une cellule de continuité économique a été activée pour mieux gérer l’impact sur l’économie à travers une prise quotidienne de décisions.

Pour en savoir plus, consultez

Le 25 mars 2020, à travers un courrier, Elisabeth BORNE écrit que « l’importation, la fabrication , la transformation, le transport, la distribution et le commerce d’énergie font partie des activités indispensables […] donc autorisées » également, « l’ouverture des points de ventes de carburants comme de combustibles continue à être autorisée, qu’il s’agisse de vente […] de biomasse (bois et biomasse quelle que cotisa forme : bûche, plaquettes, granulés, etc.).« 
Le courrier est consultable ici.

Le 3 avril 2020, avec la participation du Syndicat National du Chauffage Urbain et de la climatisation urbaine (SNCU) et du Comité Interprofessionnel du Bois-Energie (CIBE), AMORCE a organisé un webinaire sur les Réseaux de chaleur et chaufferies bois en période de COVID-19. Cela a été un temps d’échange entre les acteurs de toute la chaîne des réseaux de chaleur autour de leur gestion de la crise liée au Covid19.
L’objectif est de centraliser les conseils actuels en termes d’exploitation des réseaux de chaleur et des unités de production de chaleur et d’approvisionnement bois et de permettre aux collectivités et à tous les acteurs de la chaîne de partager leurs questions et les solutions mises en place.

Le Comité Stratégique de la Filière (CSF) Bois met à disposition pour la filière le guide de plan de continuité d’activité (PCA) pour les entreprises de la filière bois et ameublementconsultable ici.

La FNCCR a réalisé une note compilant quelques éléments centraux dans la conduite du service public de la chaleur, concernant la livraison du combustible bois, le développement d’un plan de continuité de service, les conseils d’organisation du travail et les suspensions éventuelles de factures (d’une part pour ceux qui livrent des particuliers, d’autre part pour ceux qui livrent des entreprises de type TPE/PME), téléchargeable ici.

Ci-dessous, les réponses de Matignon sollicitées par la FNB :
Le gouvernement a précisé les activités autorisées et celles qui ne le sont pas. L’état a fixé la liste des commerces recevant du public qui sont ouverts ou fermés, ceux autorisés pour la vente à emporter…Ainsi toutes les autres activités, en particulier les activités interentreprises, ne font l’objet d’aucune restriction, autre qu’un justificatif et attestation de déplacement et bien sûr, la prise de mesures de prévention adaptées. Le Premier ministre l’a rappelé hier soir.
Le confinement concerne exclusivement les personnes privées et en aucun cas les entreprises. Les transports professionnels (personnel ou marchandises) sont autorisés et pas seulement les activités dites stratégiques comme « alimentaire, pharmacie et laboratoire ». Aussi s’agissant des livraisons de granulés, bois buche, parquet, etc chez les particuliers, c’est parfaitement autorisé. Le justificatif de déplacement professionnel peut être complété avec la liste des points de livraison.
Nous pouvons donc conclure que les livraisons de plaquettes ou broyats à usages industriels ou collectifs sont autorisées avec justificatif de déplacement.
Les entreprises de productions de bois énergie peuvent continuer à travailler et il n’y a pas de difficultés d’approvisionnement. Il est donc vivement recommandé de maintenir les installations bois énergie en fonctionnement.

N’hésitez pas à nous faire part de vos difficultés de terrain afin que nous puissions les faire remonter.