ACTUALITES

jeudi 30 juin 22
  • FNCCR - PARIS - Formation "Conception d'un Silo - Contrôler son approvisionnement"

  • Assemblée Générale du CIBE - PARIS

  • AILE - RENNES - Rencontre stratégie d'approvisionnement des chaufferies biomasse

vendredi 01 juillet 22
  • Energie partagée - TOUL (54) - Rencontres nationales de l'énergie citoyenne

samedi 02 juillet 22
  • Energie partagée - TOUL (54) - Rencontres nationales de l'énergie citoyenne

Colloque du CIBE le 13 octobre 2022 à Lille sur le thème des innovations

Le 15ème colloque du CIBE intitulé "Innovations pour renforcer l'efficacité du bois-énergie" aura lieu le jeudi 13 octobre 2022 à Lille, avec le soutien de l'ADEME et de la Région Hauts de France.

Cette édition a pour objectif de mettre en avant les technologies en développement et les projets de R&D pour renforcer l'efficacité de la filière.
Cela concernera les aspects techniques sur la préparation, la caractérisation et la logistique du combustible bois-énergie, le contrôle de la combustion à la maitrise des effluents des installations bois, ainsi que le développement des réseaux de chaleur au bois.

Comme lors des colloques précédents, nous souhaitons rassembler une grande diversité d’acteurs du bois-énergie collectif et industriel pour consolider les réseaux de cette filière : institutionnels (ADEME, France Bois Forêt…), industriels, distributeurs, ensembliers, bureaux d'études, développeurs de projets, centres techniques, installateurs, exploitants…, mais aussi bureaux de contrôle, assureurs, investisseurs, experts.

Objectifs & présentation

Pour atteindre les objectifs de développement du bois-énergie à usage collectif, industriel et tertiaire, il est nécessaire d’augmenter les capacités de production de la filière tout en renforçant les performances et en s'adaptant aux exigences règlementaires en constante évolution. Les voies d’amélioration sont multiples, les optimisations :

  • de la production et caractérisation du combustible bois-énergie, en amont de la filière
  • des technologies, exploitations et performances énergétiques des chaufferies, en aval de la filière

La matinée de ce 15ème colloque est l’occasion de donner la parole aux institutionnels, bureaux d’études, développeurs de projets et centres techniques pour partager les études et projets de recherche concourant à ces améliorations.

L'après-midi donne aux fournisseurs et fabricants la possibilité de présenter leurs solutions techniques pour renforcer l'efficacité de la filière bois-énergie (via des interventions et/ou stands d’exposition). En tant que solutions facilitant l'approvisionnement en combustible, le contrôle de l'exploitation ou la maitrise des émissions, elles possèdent ainsi toutes des intérêts techniques à généraliser.

Déroulement

  • 9h00 – Ouverture
  • 9h30 – Interventions d’experts et institutionnels sur les voies d’amélioration de la filière bois-énergie & perspectives de développement.
  • 12h30 – "Mini-salon" autour du buffet du déjeuner, au cours duquel des matériels, produits, systèmes ou services seront présentés sur une douzaine de stands
  • 15h00 – "10 minutes pour convaincre" : présentations de solutions techniques innovantes assurées par les fabricants et fournisseurs
  • 16h30 – « Tous sur scène » : questions/réponses à l’ensemble des intervenants des « 10 minutes pour convaincre »
  • 17h15 – Conclusion
  • 17h30 – Fin du colloque

Formulaire d'inscription à venir

 

Rappel : Appel à contributions, quelques places encore disponibles !

Dans l’objectif de mettre en avant les innovations permettant de renforcer l’efficacité de la filière bois-énergie, nous lançons un Appel à Contributions à l’ensemble de nos adhérents actuels et à venir pour des interventions et/ou expositions. Consultez le Cahier des charges pour l'appel à contribution.
Pour toutes précisions, n’hésitez pas à contacter Marion MEZZINA (m.mezzina[at]cibe.fr ou 06 71 36 21 93)

30 juin 2022 - Paris - Assemblée Générale du CIBE


L’Assemblée Générale du CIBE qui se tiendra le jeudi 30 juin de 9h30 à 13h00 à Paris*

Chaque membre des structures adhérentes du CIBE est invité à y assister et nous comptons sur votre présence à cette manifestation essentielle pour confirmer votre intérêt pour le fonctionnement de notre association et son évolution. Pour y participer, merci de remplir le formulaire d'inscription en ligne ICI.

Nous vous rappelons que seuls les adhérents à jour de leur cotisation peuvent participer à notre AG  (bulletin d’adhésion ICI).

*Les modalités d'accès à cette AG vous seront précisées lors de la confirmation de votre inscription.

L'ordre du jour de notre AG sera le suivant :

  • 9h30 - Accueil
  • 10h - Introduction du Président
  • 10h15 - Réunion statutaire :
    • Rapport moral sur la gestion de l'Association
    • Rapport financier : comptes 2021 et budget prévisionnel 2022
    • Rapport d'activité : synthèse
    • Discussions et propositions des 3 résolutions suivantes :
  1. L’Assemblée Générale, après avoir entendu lecture du rapport moral pour l’année 2021, présenté par le Président, approuve les termes dudit rapport.
  2. L’Assemblée Générale, après avoir entendu lecture par le Trésorier du rapport financier et du rapport du commissaire aux comptes pour l’exercice 2021, présenté par le Président, approuve les comptes au 31 décembre 2021 et donne quitus de leur gestion aux Administrateurs.
    L’Assemblée Générale entérine le fait que le résultat soit enregistré en compte de report à nouveau.
  3. L’Assemblée Générale, sur proposition du Président et du Trésorier, arrête le budget de l’exercice 2022.
  4. L'Assemblée Générale, sur proposition du Conseil d'Administration, approuve l'évolution de la grille des cotisations concernant l'ajout de la catégorie "Exploitants d’énergie et organismes financiers - CA inférieur à 2.500.000 €" pour une cotisation annuelle de 522 €.
  • 11h - Intervention et table ronde animée par Mathieu FleuryPrésident du CIBE, sur la situation de la filière et les perspectives de développement :

    Retour sur la saison de chauffe et les actions mises en place
    Quelles actions à développer ou à consolider pour la prochaine saison
    et pour atteindre les objectifs ?

    avec la participation de :

  • 13h00 - Fin de l'AG & cocktail déjeuner

.

Situation géopolitique en Ukraine : impacts sur la filière bois-énergie et réponses apportées

Dans la crise énergétique actuelle, la filière bois énergie (première énergie renouvelable de France) est extrêmement sollicitée afin de concourir à l’objectif de renforcement de notre autonomie énergétique. La continuité de service a réussi à être maintenue malgré une hausse massive et soudaine des volumes et des coûts de production. La filière a su faire preuve de résilience une fois de plus face à cette seconde crise mais cette situation génère un certain nombre de conséquences relevées dans la note en ligne ici (version du 15 avril 2022).

Le 30 mars 2022, le Premier Ministre a publié une circulaire relative à l'exécution des contrats de la commande publique dans le contexte actuel de hausse des prix de certaines matières premières. Cette circulaire est téléchargeable sur cette page de Légifrance.

En ce qui concerne le soutien aux difficultés de trésorerie, BPI France centralise un certain nombre de dispositifs (mis en place dans le cadre des mesures COVID et qui devraient être prolongés dans le cadre du traitement des conséquences de la crise en Ukraine).
Site de référence : https://www.bpifrance.fr/
Sur la page d'accueil, vous trouverez une carte de France avec un moteur de recherche permettant de chercher le bon interlocuteur en fonction de sa région.

Les mesures de soutien à la trésorerie opérées par la BPI sont :

a)     Bpifrance – préfinancement des marchés [Avance + préfinancement]

Préfinancement de 30 % des marchés cédés, selon un principe proche de l’affacturage mais qui ne nécessite pas l’émission d’une facture. Permet d’anticiper les revenus futurs (levier de trésorerie de très court terme).

  • Cible : PME, TPE et ETI de plus de 3 ans
  • Montant : de 100 k€ à 50 M€
  • Durée : de 12 à 18 mois
  • Capacité : 1 Md€

 b)     Bpifrance – affacturage [Avance +]

Avance de trésorerie par la mobilisation de créances commerciales.

  •  Cible : PME, TPE et ETI de plus de 3 ans
  • Montant : à partir de 100 k€
  • Durée : de 12 mois renouvelables

 c)      Bpifrance – prêts Industrie [Prêt Industrie PME/Prêt croissance augmenté]

Prêt de moyen terme pour financer un besoin de trésorerie (augmentation rapide du besoin en fonds de roulement du fait de l’augmentation du coût des intrants). Le Prêt Industrie PME est lié au régime d’aide COVID, il pourrait être transposé avec le régime d’aide Ukraine.

  •  Cible : PME, TPE de plus de 3 ans (+ ETI pour Prêt croissance augmenté), dans le secteur de l’industrie
  • Montant : de 50 k€ à 2 M€ (jusqu’à 5 M€ pour Prêt croissance augmenté)
  • Durée : de 3 à 10 ans, avec 2 ans au maximum de différé d’amortissement
  • Capacité : 200 M€ pour Prêt Industrie PME + 500 M€ pour Prêt croissance augmenté

 

19 mai - Journée technique "Qualité du combustible bois" à Valence (26)

.

Le CIBE, en partenariat avec Chaleur Bois Qualité + et RAGT Energie, et avec le soutien de l'ADEME, a organisé une journée technique le jeudi 19 mai 2022 à Valence (26) intitulée :

QUALITÉ DU COMBUSTIBLE BOIS
Nouvelle norme à usage industriel
Évolutions réglementaires et technologiques associées

Le matin, une série de conférences basées sur des retours d'expériences, l'expertise de professionnels et les travaux du CIBE s'est tenue en salle sur les thèmes suivants :

  • Norme ISO 17 225_9 - construction et objectifs
  • Classes - Origine et sources - Paramètres chimiques
  • Classification granulométrique

et a été suivie d'une table ronde sur l'application de la norme et les recommandations de la filière.

L'après-midi était consacrée à des ateliers sur :

  • la granulométrie
  • le broyage et la mesure d'humidité
  • l'origine des polluants

Retrouvez les présentations faites lors de cet événement ainsi que son programme ICI.

.

9 mars 2022 - Perpignan (66) - Journée Technique "Suivi des installations bois-énergie pour une performance optimale"

.

Le CIBE, en partenariat avec l'ATEEBois Energie 66 et la FEDENE, et avec le soutien de l'ADEME, de la Région Occitanie et de Perpignan Méditerranée Métropole, a organisé une journée technique le mercredi 9 mars 2022 à Perpignan intitulée :

Suivi des installations bois-énergie
pour une performance optimale

Le matin, une série de conférences basées sur des retours d'expériences, l'expertise de professionnels et les travaux du CIBE s'est tenue en salle sur les thèmes suivants :

  • Contexte et objectifs du suivi des installations bois
  • Outils de la performance et de la qualité de service
  • Analyse technique et environnementale
  • Analyse économique et rentabilité globale
  • Bilan d’un suivi d’une saison de chauffe d’installations en AURA (< 400 kW)
  • Outils de suivi des performances bois et solaire thermique : du cahier de suivi à la mise en service dynamique

Avec les interventions de : AGEDENBois Energie 66, CIBE, DalkiaEEPOSTecsol...

L'après-midi était consacrée à la visite du réseau de chaleur communal d’Estagel (66).

Retrouvez les présentations faites lors de cet événement ainsi que son programme détaillé ICI.

.

17 & 24 mars 2022 - Saint-Lô (50) & Corbie (80) - Deux Journées Techniques "Décarboner les territoires avec des réseaux de chaleur au bois"

Le CIBE, l'ATEE, Biomasse Normandie, Fibois Hauts-de-France, la Région Normandie, SDEM 50, Territoire d'énergie Somme & Via Sèva, avec le soutien de l'ADEME et en partenariat avec la FEDENE, la FNCCR et la Région Hauts-de-France, a organisé deux journées techniques le jeudi 17 mars 2022 à Saint-Lô et le jeudi 24 mars 2022 à Corbie intitulées : 

Décarboner les territoires 
avec des réseaux de chaleur au bois 
pour les bourgs et petites villes !

Le matin, une série de conférences basées sur des retours d’expérience variés ainsi qu'une table ronde s'est tenu en salle sur les thèmes suivants :

  • Pourquoi les réseaux de chaleur doivent-ils se développer ?
  • Définition et panorama des réseaux en région
  • Quel projet pour votre territoire ?
  • Pourquoi une collectivité décide-t-elle de se lancer dans un projet de réseau de chaleur ? Quels sont les moteurs de développement territorial des réseaux de chaleur ?

Avec les interventions de : ADEME, ATEE, Biomasse Normandie, CEDEN, CIBE, Conseil Départemental de la Manche, FEDENE, Fibois Hauts-de-France, FDE 80, FNCCR, Mairie de Le Teilleul, Mairie de Vire Normandie, Pôle Métropolitain du Grand Amiénois, SDEM 50, Territoire d'énergie Normandie, Territoire d'énergie Somme, Via Seva...

L'après-midi était consacrée à la visite du : 

  • réseau de chaleur de Tessy-Bocage (50) le 17 mars
  • réseau de chaleur de Corbie (80) le 24 mars

Retrouvez les présentations faites lors de ces événements ainsi que leurs programmes ICI.

Contexte :

Basée sur des retours d’expérience variés, cette journée sera l'occasion d'échanger autour d'éléments-clés indispensables à la réussite d'un projet de réseau de chaleur au bois. Que vous soyez une collectivité locale, un syndicat d’énergie, un opérateur énergétique, une structure d'animation bois-énergie... vous trouverez au cours de cette manifestation de nombreuses informations sur les solutions susceptibles de contribuer au développement des réseaux de chaleur de petite à moyenne puissance et de concrétiser des projets pertinents dans la planification énergétique de votre territoire.

Les Communautés de communes et d’agglomération ont établi des Plans Climat Air Energie (PCAET), et parfois dans leur continuité, des schémas directeurs des énergies renouvelables. Pour effacer les émissions de gaz à effet de serre dans les bâtiments, qui représentent près de 23% des émissions nationales, les réseaux de chaleur apparaissent essentiels, mais les documents de planification et les pratiques réservent leur développement aux zones denses. S’il faut sans conteste poursuivre dans cette direction, les zones rurales et les petites villes restent quasiment écartées de cet essor. Or, ces territoires rassemblent 62% de la population hexagonale, 65% dans les Hauts de France et plus de 75% en Normandie ! Le chauffage et la production de l’eau chaude sanitaire représentent les émissions principales dans ces communes, lesquelles ne sont pas toujours desservies par le réseau de gaz de ville. Le prix des énergies à substituer y est en outre plus élevé que dans les zones urbaines denses, ce qui modifie l’équation économique d’un réseau de chaleur.

En 2015, la loi de transition énergétique pour la croissance verte a parallèlement confié à la commune la création et l'exploitation des réseaux publics de chaleur. Comme l’électricité et le gaz, la distribution de la chaleur est un service public industriel et commercial (SPIC), la commune disposant de deux grandes options pour exercer cette compétence :

  • En conserver la maîtrise d’ouvrage et monter l’opération en gestion directe (régie) ou indirecte (concession, affermage…) ;
  • La transférer à un établissement public dont elle fait partie (communauté de communes ou d’agglomération, syndicat intercommunal…).

Créer une chaufferie bois associée à un réseau public de chaleur suppose de s’inscrire dans un cadre juridique précis, de mobiliser des financements, d’assurer l’exploitation des ouvrages et de gérer le service aux usagers, vente de la chaleur incluse.

Un réseau de petite à moyenne puissance présente un niveau de complexité élevé, notamment lié à un montage en gestion directe : mobiliser des moyens administratifs, techniques et financiers peut le plus souvent devenir rédhibitoire pour la collectivité alors que l’équilibre économique est dans certains contextes démontré.

Quels sont les dénominateurs communs et divergents avec les projets urbains ? Quelle est la typologie des projets en fonction de la démographie de la commune ? La densité thermique constitue-t-elle l’unique critère économique pertinent ?

.

ADEME - Appels à projets (AAP) - EN COURS

  • Biomasse Chaleur pour l’Industrie du Bois (BCIB) : Cet appel à projets est réservé aux projets biomasse supérieurs à 6 000 MWh/an visant à alimenter en chaleur des industries du bois manufacturières. Il vise la production de chaleur renouvelable à partir de co-produits de l’industrie du bois pour répondre aux besoins de séchage.

Date de clôture : 31/05/2022

En savoir plus

  • Décarbonation de l’industrie

Expérimentation 1 : définition de trajectoires d’investissements bas carbone d’un groupe industriel multi-sites   
Expérimentation 2 : étude d’opportunité du mix énergétique bas carbone d’un site industriel
Expérimentation 3 : audit d’effacement de la consommation électrique d’un site industriel
Expérimentation 4 : audit stratégie d’approvisionnement en énergies décarbonées d’un industriel.

À ce jour, 73 expérimentations seront accompagnées sur 52 sites ou groupes industriels.

Date de clôture : 1/06/2022

En savoir plus

  • Industrie Zéro Fossile (AAP IZF)

Le volet 1 ("BCIAT"), en réponse à la crise énergétique, est réservé aux projets biomasse dont la production thermique est supérieure à 12 000 MWh/an visant à alimenter en chaleur des industries manufacturières.
En savoir plus

Le Volet 2 (DECARB IND) vise spécifiquement les opérations de décarbonation des utilités et procédés de sites industriels.
En savoir plus

Même dates de clôture pour les deux volets : 23/06/2022

  • Réduction des émissions d’oxydes d’azote (NOx) et/ou de particules (PM) dans l’air extérieur : L’ADEME accompagne les acteurs des territoires couverts par un plan de protection de l’atmosphère (PPA), ou une feuille de route qualité de l’air en Auvergne-Rhône-Alpes, à réduire les émissions d’oxydes d’azote (NO₂) et/ou de particules (PM) dans l’air extérieur.

Date de clôture : 24/06/2022

En savoir plus 

  • Aide à l'investissement de l'offre industrielle des énergies renouvelables : L’objectif de l’appel à projets est de soutenir des projets d’investissement permettant de développer les capacités industrielles dans le domaine des EnR et d’accompagner l’industrialisation de la production et/ou l’assemblage des composants, y compris des technologies innovantes de réseaux.

Date de clôture : 30/06/2022

En savoir plus

  • Développement de briques technologiques et démonstrateurs pour les systèmes énergétiques : Cet AAP vise le soutien de projets d’innovation, permettant le développement de briques technologiques et de démonstrateurs pour les systèmes énergétiques. Les projets devront s’inscrire dans une des 3 thématiques prioritaires : le photovoltaïque, l’éolien flottant, les réseaux énergétiques.

Date de clôture : 15/09/2022

En savoir plus

 

  • Réseaux de chaleur renouvelables jusqu'à 90 % de vos études financés : Aide pour identifier et mettre en œuvre les projets de réseaux de chaleur renouvelable et de récupération les plus pertinents sur votre territoireL'ADEME pourrait financer votre étude à hauteur de 90 % via le principe de minimis. Dans un deuxième temps, elle pourra offrir des aides Fonds Chaleur pour vos travaux de réalisation.

Date de clôture : 14/10/2022

En savoir plus 

 

  • Fonds Chaleur 2022 : Aide à l’installation de production de chaleur biomasse/bois. Pour vous aider à agir pour la transition écologique et passer au renouvelable grâce à la biomasse énergie, l’ADEME vous apporte une aide financière à la réalisation de votre installation production de chaleur à partir de biomasse.

Date de clôture : 31/12/2022

En savoir plus

Consultez tous les appels à projets en cours et à venir dans votre région sur ces mêmes critères. L’ADEME finance en priorité les appels à projets.

.

21-23 juin & 13-15 décembre 2022 - ENERBOIS : Formation sur le montage de projets de chaufferies bois - CIBE/METROL

ENERBOIS, formation de 3 jours montée en partenariat avec le cabinet METROL, s’adresse aux professionnels souhaitant acquérir ou parfaire une connaissance méthodologique et pratique du montage de projets bois-énergie. Fondée sur l'expertise du CIBE et de ses adhérents dans le domaine du montage de projets de chaufferies bois, ENERBOIS est une occasion unique de connaître les règles de l’art, depuis le montage technique, économique, financier et juridique des projets, jusqu’à l’exploitation des installations. Elle répond aux exigences pour obtenir la qualification "Reconnu Garant de l'Environnement" ou RGE.

Depuis 2012, plus de 250 stagiaires ont bénéficié de cette formation et ont exprimé leur satisfaction. 

Les dates des prochaines sessions sont du 21 au 23 juin et du 13 au 15 décembre 2022 en présentiel à Paris ou en distanciel.

Renseignements et inscription sur le site internet du cabinet METROL

.

5-7 juillet 2022 - ADOBOIS : Formation sur le suivi des performances des installations au bois - CIBE/METROL

Environ 6 000 chaufferies bois sont en service à ce jour sur le territoire national. Après la mise en service et l'inauguration, l'exploitation au quotidien s'organise. Qu'en est-il vraiment quant aux performances du système, tant au niveau de la combustion, que du traitement des rejets (fumées, cendres…), et de la qualité de la livraison de chaleur ? Comment mieux organiser l'exploitation et la maintenance d'une chaufferie bois, afin d'optimiser les performances, la qualité de l'énergie utile livrée au client, le bénéfice environnemental et la rentabilité globale du projet ?

Pour répondre à ces enjeux, le CIBE et le Cabinet METROL propose une formation intitulée « ADOBOIS » depuis 2017. Désormais d'une durée de 2,5 jours, la prochaine session aura lieu du 5 au 7 juillet 2022 en présentiel à Paris ou en distanciel.

Elaborée pour les professionnels souhaitant acquérir ou parfaire une connaissance méthodologique et pratique de l'exploitation, de l'entretien et de la maintenance d'une chaufferie bois-énergie, ADOBOIS est une occasion unique de connaître les règles de l'art, de l'audit, du diagnostic et de l'optimisation d'une installation, tant sur les aspects techniques, que règlementaires, financiers, économiques et environnementaux.

Renseignements et inscription sur le site internet du cabinet METROL

.

16 mars - Clôture des Assises de la Forêt et du Bois

Le 16 mars 2022, Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, et Bérangère Abba, secrétaire d’État chargée de la Biodiversité, ont clôturé les Assises de la Forêts et du Bois. Ces Assises ont été lancées en octobre 2021 à l'initiative du Premier ministre et avaient pour objectif de construire une vision ambitieuse et partagée pour la forêt française de 2030.

Ces Assises ont permis de définir une vision forestière immédiate autour de 4 piliers :

  1. Relever le défi de la connaissance pour dresser un état détaillé de la forêt, suivre et anticiper ses évolutions, et accompagner les propriétaires forestiers dans leurs choix face au changement climatique
  2. Poursuivre et pérenniser les financements dédiés au renouvellement de forêts plus résilientes et riches de biodiversité
  3. Investir massivement pour assurer l’innovation et la compétitivité de la filière industrielle bois
  4. Expérimenter des nouvelles formes de dialogue national et territorial pour la conduite des politiques forestières et pérenniser la dynamique des Assises

A noter concernant le bois-énergie, nous notons plus particulièrement :

  • La création à venir d'un appel à projets "BCIB" pour les scieries
  • La reconnaissance que la forêt française et les matériaux qu’elle produit sont "des leviers essentiels dans la captation carbone (1m3 de bois stockant 1 tonne de CO₂). Ils doivent contribuer à la transition bas-carbone de notre économie, de nos bâtiments et de nos consommations d’énergie. La forêt et le bois sont donc précieux pour l’atteinte de la neutralité carbone à horizon 2050."
  • et que "la forêt est également au cœur de notre volonté de souveraineté, par sa production d’une ressource durable et d’une énergie renouvelable, portées par une filière de transformation pour laquelle nous avons aujourd’hui besoin de créer une véritable chaîne de valorisation et ainsi répondre aux objectifs de décarbonation de la construction. »

Dossier de presse de la Clôture des Assises de la Forêt et du Bois

Synthèse des travaux des Assises de la Forêt et du Bois

Fiche des actions des Assises de la Forêt et du Bois

Revoir le direct de la Clôture

---------------------

Pour mémoire, le lancement des Assises de la forêt et du bois s'est déroulé en visioconférence le 19 octobre sous la houlette de Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Emmanuelle Wargon, ministre déléguée en charge du Logement, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l'Industrie, et Bérangère Abba, secrétaire d'Etat à la Biodiversité et en présence de 151 représentants de la filière.

Partant des stratégies existantes et des rapports de référence sur la filière forêt-bois, quatre groupes de travail thématiques qui se réuniront d’octobre à janvier 2022, ont été formés :

  1. Garantir le rôle de la forêt et du bois dans l'atteinte des objectifs de neutralité carbone
  2. Renforcer la résilience des forêts et des écosystèmes forestiers, préserver la biodiversité et valoriser les services rendus par les forêts
  3. Renforcer les capacités de valorisation de la ressource nationale par un tissu industriel français diversifié et compétitif   
  4. Rénover le cadre de concertation territoriale entre propriétaires forestiers et parties prenantes sur la gestion des forêts

Ces assises seront clôturées fin janvier 2022 avec la publication d’une synthèse des travaux et d’une série de propositions opérationnelles.

Télécharger le dossier de presse

Voir le replay du lancement des Assises

---------------------

Redéploiement de 100 millions d’euros de France Relance en faveur de la filière forêt et bois

Lors d'un déplacement en Vendée aux côtés de plusieurs membres du Gouvernement le 24 juillet 2021, le Premier ministre Jean Castex avait annoncé le déblocage d'une enveloppe de 100 millions d'euros pour abonder les différents dispositifs de soutien à la filière forêt-bois. Ils s’ajoutent donc aux 200 millions d’euros déjà consacrés à la relance de la filière forêt et bois.

De plus, pour assurer l’avenir à long terme de cette filière d’importance nationale et si particulière pour notre société, le Premier ministre avait demandé aux ministres Julien Denormandie, Agnès Pannier-Runacher et Bérangère Abba d’organiser dès la rentrée des Assises de la forêt et du bois en tant qu'espace de dialogue, décliné dans les territoires, en cohésion entre les acteurs amont et aval, mais aussi les experts, les associations pour nourrir la vision la plus large possible de la forêt française et de la filière bois de demain. 

Lire le communiqué de presse du 24 juillet Premier ministre

.

ADEME - Le Fonds Chaleur

Concernant la chaleur renouvelable, l’État a confié à l’ADEME, depuis 2009, la gestion du Fonds Chaleur afin de massifier sur le territoire, les installations de production de chaleur renouvelable et de récupération et au développement des réseaux de chaleur qui leur sont liés. Il est destiné à l’habitat collectif, aux collectivités et aux entreprises.

L’ADEME lance un nouvel appel à projets destiné aux entreprises pour poursuivre le développement des projets de production de chaleur à partir de biomasse.

Accéder aux soutiens de l'ADEME dans le cadre du Fonds Chaleur

L'ADEME vous soutient dans ces démarches :

  • L’ADEME oriente les porteurs de projets (industriels, collectivités,…) dans leurs choix grâce à ses connaissances techniques, à l’animation de son réseau d’acteurs professionnels et à ses outils (cahiers des charges, guides, fiches de référence).
  • L’ADEME attribue des aides pour accompagner la conception de projets performants : études, assistance à maitrise d’ouvrage, animation, formation, communication, évaluation,…
  • L’ADEME attribue des aides à l'investissement adaptées (subventions, aides remboursables…) pour permettre au projet d'être économiquement équilibré et de proposer un prix compétitif de la chaleur aux usagers. Les aides de l’ADEME peuvent dans certains cas se cumuler avec des aides de partenaires (Région, FEDER…) et des certificats d’économie d’énergie.

Pour vous aider à agir pour la transition écologique et passer au renouvelable grâce à la biomasse énergie, l’ADEME vous apporte une aide financière à la réalisation de votre installation production de chaleur à partir de biomasse.
Vérifier votre éligibilité et préparer votre dossier en cliquant ici.

.

Indices du bois-énergie CEEB - Derniers résultats

page1image26760896

L'équipe du CEEB a publié les résultats de l’enquête trimestrielle sciages et bois énergie du 1er trimestre 2022.
Téléchargez les mercuriales trimestrielles sur cette page.

.

Menaces envers les travailleurs forestiers et destruction de leurs matériels

Mai 2022

Le billet du blog du Club de Médiapart du 31 mai "Agressions à répétition : qui en veut aux forestiers ?" présente de nombreux témoignages de forestiers. Il est en ligne ici.

Suite aux menaces perpétuelles que subissent les travailleurs forestiers, un courrier réponse a été rédigé par le Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, J. Denormandie, et le Ministre de l'Intérieur G. Darmanin, le 6 mai 2022 auprès de la Filière Bois.

Pour rappel, alors que la Journée Internationale des Forêts venait tout juste d’être célébrée et les Assises de la Forêt et du Bois clôturées, un incendie a été perpétré au lendemain de la diffusion d’une vidéo à charge d'une association qui appelle à la désobéissance civile et d'une communication dénonçant les chantiers de reboisement des Coopératives Forestières financés par le Plan de relance.

Mars 2022

La Gendarmerie a enregistré des menaces de mort à l’encontre des forestiers de la coopérative CFBL. Il a donné lieu à une déclaration commune de soutien aux travailleurs en forêt victimes d’agression de la part des participants aux Assises de la forêt et du bois, et d'une déclaration complémentaire émanant de quatre ONG environnementales.

 

Replacer la chaleur renouvelable au cœur de la stratégie énergétique française : 4 priorités et 8 propositions pour intensifier le développement de la filière

A l'occasion de la Semaine de la Chaleur Renouvelable, AMORCE, la FEDENE, le SER, Via Séva, le CIBE, l’AFPG, l’ATEE et Enerplan ont présenté quatre grandes priorités et ont formulé huit propositions pour accélérer le développement de la chaleur renouvelable en France et lui redonner une place centrale dans la nouvelle stratégie française pour l’énergie et le climat (SFEC).

Reposant sur des énergies compétitives, locales et créatrices d’emplois, les solutions individuelles et collectives de chaleur renouvelable et de récupération doivent être une composante essentielle de la SFEC pour l’atteinte de la neutralité carbone. Elles sont pourtant reléguées au second plan dans le débat public - actuellement focalisé sur la question de la production d’électricité - alors qu’elles fournissent déjà 22,8 % de la chaleur consommée en France et que leur potentiel de développement est immense.

PRIORITÉ N°1 – FAIRE DU DÉVELOPPEMENT DE LA CHALEUR RENOUVELABLE UNE COMPOSANTE CENTRALE DE LA NEUTRALITÉ CARBONE EN 2050

  • 1. Fixer un objectif national ambitieux de 50 % de chaleur consommée d’origine renouvelable et de récupération en 2030
  • 2. Fixer des objectifs de consommation de chaleur renouvelable dans les bâtiments existants (tertiaires, industriels et résidentiels collectifs)

PRIORITÉ N°2 – SYSTÉMATISER LES « PLANS CHALEUR RENOUVELABLE » DANS LES TERRITOIRES

  • 3. Généraliser un “plan territorial chaleur renouvelable” dans toutes les collectivités territoriales de plus de 20 000 habitants dans le cadre des documents de planification existants. Dans les territoires ruraux, des plans spécifiques devront également permettre de créer 1 500 réseaux de chaleur pour valoriser l’ensemble des énergies renouvelables et de récupération locales et faire basculer un grand nombre d’usagers vers des modes de chauffages vertueux.

PRIORITÉ N°3 – RENFORCER LES MÉCANISMES DE SOUTIEN À LA CHALEUR ET AU FROID RENOUVELABLE

  • 4. Dimensionner l’enveloppe du Fonds chaleur de l’ADEME en cohérence avec les objectifs de développement fixés au niveau national.
  • 5. Inscrire le dispositif MaPrimeRénov dans une trajectoire budgétaire pluriannuelle, de manière à donner une visibilité à 5 ans au développement de la chaleur dans le secteur du bâtiment existant.
  • 6. Garantir la compétitivité des systèmes de chaleur renouvelable en élargissant l’aide au fonctionnement du Fonds de décarbonation à toutes les filières de production de chaleur renouvelable et de récupération. L’objectif : compenser l’écart de coûts entre la chaleur produite à partir de d’énergies renouvelables et leur solution fossile quand leurs prix sont très bas.
  • 7. Faciliter le cumul intégral des aides du Fonds Chaleur avec les Certificats d’économie d’énergie (CEE) et bonifier les CEE pour les projets les plus vertueux.

PRIORITÉ N°4 – PRÉSERVER LE POUVOIR D’ACHAT DES FOYERS LES PLUS MODESTES

  • 8. Créer un “fonds social pour le climat” alimenté par une partie des recettes de la Contribution climat énergie (CCE) qui devra être augmentée. Ce fonds permettra notamment de créer un “chèque chaleur” pour aider les foyers les plus modestes à payer leur facture de chauffage et de financer les investissements nécessaires à leur conversion vers des solutions de chauffage renouvelable.

Télécharger les 8 propositions détaillées

.

"Le bois-énergie collectif et industriel en France" - une plaquette d'information synthétique éditée par le CIBE

Cette synthèse pédagogique sous forme d'infographies a été élaborée à partir des travaux de la commission ANI par notre stagiaire Victoire Chambert-Loir. Elle présente les chiffres clés de notre filière - qui seront mis à jour chaque année :

  • objectifs et état d'avancement
  • répartition géographique
  • usages de la chaleur
  • enjeux sur la ressource, l'économie et l'environnement

N'hésitez pas à l'imprimer et à la diffuser !!

Télécharger la plaquette

.

Mobilisation des acteurs de la filière bois-énergie pour préparer le plan de relance

Les institutionnels, le CIBE, ses adhérents et les acteurs de la filière bois-énergie se mobilisent pour que le bois énergie est sa place dans le plan de relance.

CIBE

Le CIBE a produit :

  • une note sur les impacts du COVID sur la filière bois-énergie (collectif et industriel), consultable ici, conclue sur la nécessité d’un plan de relance dans le cadre du Groupe de Travail interministériel bois-énergie.
  • une note technique de clarification sur le port du masque pour la protection contre le Covid-19 et les poussières de bois, consultable ici.

N'hésitez pas à nous faire part de vos difficultés de terrain afin que nous puissions les faire remonter au Ministère et au CSF (Comité Stratégique de Filière) Bois.

 

Mathieu Fleury, Président du CIBE, a été interviewé par Batijournal d'une part, pour évoquer la continuité d'activité des acteurs de la filière pendant la crise sanitaire (voir la vidéo ICI) et d'autre part, pour répertorier les enseignements tirés de cette crise (voir la vidéo ICI).

ADEME

"18 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) en France ont pour origine les activités industrielles. Décarboner l’industrie est une condition à l’atteinte des objectifs climatiques que la France s’est fixés."

Dans le contexte du plan de relance, le Gouvernement met en place un soutien ambitieux et volontariste à la décarbonation de l’industrie de 200 M€ disponible dès 2020, et qui a vocation à être poursuivi en 2021 et 2022.

Dans ce cadre, l’ADEME lance début septembre un appel à projets pour des installations de chaleur bas carbone à partir de biomasse ou de combustibles solides de récupération (CSR), dispositifs historiques de l’ADEME pour apporter des aides à l’investissement (clôture mi-octobre 2020).

Les projets permettant une décarbonation significative de la production de chaleur seront priorisés au titre du Plan de Relance et pourront bénéficier, dans certains cas, d’une aide complémentaire au fonctionnement. 3 webianires sont organisés le 16,18 et 25 septembre information et inscription ici.

Comité Stratégique de la Filière Bois

Le Comité Stratégique de la Filière (CSF) Bois met à disposition pour la filière le guide de plan de continuité d'activité (PCA) pour les entreprises de la filière bois et ameublementconsultable ici (version du 6 avril 2020).
En réponse à la demande du CNI,  le CSF Bois a animé une réflexion des fédérations professionnelles sur les conditions d’une reprise immédiate d’activité, sur la relance économique et sur la proposition de mesures sectorielles favorisant cette relance. Voici la note résumée pour les décideurs de la filière bois consultable ici  (version du 17 avril 2020).

AMORCE

AMORCE a rédigé une contribution au plan de relance en faveur de la transition écologique des territoires, consultable ici.
Les propositions concernant le bois-énergie sont les suivantes :

  • Lancer un grand plan de relance des réseaux de chaleur et de froid permettant le déclenchement de nouveaux projets et l’atteinte des objectifs pour 2030
  • Fixer l’enveloppe du Fonds chaleur à 500 millions d’euros jusqu’en 2025

FEDENE

Dans le cadre du plan de relance, la FEDENE rassemble dans un document onze propositions autour des réseaux de chaleur et de froid, de la rénovation énergétique des bâtiments et du Facility Management.

5 fiches présentent des démarches pour le développement des réseaux de chaleur et de froid, portées par le SNCU.
Elles sont consultables ici

FNB

Dans le cadre du plan de relance, la FNB a fait des propositions en 5 axes pour accompagner la filière forêt bois française, consultables ici :

  1. Economie locale
  2. Activité sécurisée
  3. Financement
  4. Emploi - Formation
  5. Changement climatique

FNCCR

La FNCCR a réalisé deux notes d'information compilant quelques éléments centraux sur la continuité des services publics de la chaleur en période d'épidémie, concernant la livraison du combustible bois, le développement d’un plan de continuité de service, les conseils d’organisation du travail et les suspensions éventuelles de factures (d’une part pour ceux qui livrent des particuliers, d’autre part pour ceux qui livrent des entreprises de type TPE/PME), Note "Réseaux de chaleur : continuité d'activité et déplacements" ici et Note "Lettre d'infos sur les premiers retours de l'enquête" ici.

SER 

Le SER a rédigé des propositions pour les énergies renouvelables dans le cadre du plan de relance économique, consultable ici.

8 mesures sont proposées pour le bois énergie :

  1. Mettre en place un groupe de travail ministériel sur le bois-énergie
  2. Relancer un appel d'offres CRE pour la cogénération biomasse
  3. Simplifier le dispositif pour le bois domestique avec un montant unique
  4. Elargir le coup de pouce chauffage CEE
  5. Appliquer un taux de TVA réduit à 5,5% sur les biocombustibles performants
  6. Mettre en oeuvre un dispositif venant compenser le différentiel de coût
  7. Accentuer la part du bois d'origine française dans la construction
  8. Equipements de séchage de la biomasse éligibles au Fonds chaleur

Rappels des mesures gouvernementales

Face à l’épidémie du Coronavirus Covid-19, le gouvernement est en solidarité totale avec les entreprises et leurs salariés, et continuera d'être pleinement mobilisé dans les jours et les semaines à venir. Brun

o Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, ont reçu, à plusieurs reprises, les acteurs économiques nationaux ainsi que les partenaires sociaux sur l’impact du Coronavirus Covid-19 sur l’activité économique. Une cellule de continuité économique a été activée pour mieux gérer l’impact sur l’économie à travers une prise quotidienne de décisions.
Pour en savoir plus sur les mesures gouvernementales, consultez :

Le 3 mai 2020 le Ministère du Travail a publié un protocole national de déconfinement pour les entreprises, téléchargeable ici sur son site internet.

.

SSD des emballages en bois - Offre ECO-BOIS

Compte tenu de l'enjeu et la nécessité d'une mise en œuvre très rapide du dispositif de sortie de statut de déchet afin d'assurer la continuité de l'usage des broyats d'emballage en bois comme combustible, le CIBE, la FEDENE, la FEDEREC, la FNB et le SER‐FBE ont décidé de poursuivre leur action afin d'assurer un accompagnement aux producteurs de combustibles bois.

Un travail important a donc été réalisé pour mettre en place une offre de services nécessaires à la mise en œuvre harmonieuse et efficace du dispositif. Il permet à tous les opérateurs, ceux de petite taille comme ceux appartenant à de grandes structures (les non adhérents pouvant en bénéficier à des tarifs différents), de rapidement adapter leur organisation et obtenir la certification requise au titre de l'arrêté du 29 juillet 2014.

Les prestations proposées par ECO-BOIS sont les suivantes :

  • La mise à disposition d'un référentiel (mode opératoire) spécifique à la SSD emballages en bois et reconnu pour être conforme aux instructions de l'arrêté ministériel en ce qui concerne l'Assurance Qualité
  • Un kit d'outils SSD Bois à destination des plates-formes composé de fiches explicatives et de modèles de procédures à mettre en place
  • L'acquisition et le contrôle de la certification auprès d'organismes certificateurs accrédités COFRAC, retenus par Eco-Bois-Emballage à l'issue d'un appel d'offres
  • Un forum de discussion pour traiter le partage de l'information et les cas particuliers (plus de quatre-vingt opérateurs y sont déjà inscrits)

Pour consulter et télécharger la liste et la cartographie actualisées des entreprises certifiées SELON LE REFERENTIEL ECO-BOIS/SSD Bois/01, la présentation de l'actualité d'ECO-BOIS, le détail des prestations , un formulaire de commande et la Foire aux questions (nouveauté septembre 2019), cliquez ici.

 

FORMATOUR Bois-énergie Finlande - Date à définir

Bois-énergie collectif et industriel
Technologies et pratiques innovantes
pour la production de chaleur et d'électricité en Finlande
Date à définir avec vous !

Cette formation en Finlande sur trois journées initiée en 2017, montée en partenariat avec le cabinet METROL, donne l'occasion de former des professionnels souhaitant acquérir ou parfaire une connaissance théorique, méthodologique et pratique des acteurs et des clés de la dynamique de développement du bois-énergie collectif et industriel au travers de l'exemple de la Finlande.

Pour télécharger la plaquette de présentation et le programme pédagogique, consultez sur cette page du site internet du cabinet METROL.

Nous cherchons la meilleure période pour organiser cette formation de 3 jours, n'hésitez pas à nous contacter pour nous exprimer votre intérêt et votre disponibilité.

Contexte

La biomasse forestière est la source d'énergie la plus importante en Finlande, plus importante que fuel ou nucléaire ou charbon.
En 2016, la consommation de bois-énergie (chaleur et cogénération) y était de 37,2 TWh soit une augmentation de 6 % par rapport à 2015. (Source : LUKE)
Au total, la Finlande fait partie aujourd'hui des pays européens qui affichent les objectifs les plus élevés en termes de développement des énergies renouvelables.
En 2020, leur part devrait atteindre 32,9% dans la consommation électrique et 47,5 % pour le chauffage et la climatisation, contre respectivement 27% et 33 % pour la France. De plus, cette évolution se fait sans que les prix de l'électricité n'explosent. Les tarifs électriques industriel et domestique sont en effet parmi les plus faibles d'Europe. (Source : Institut Choisel)
Pour bénéficier du savoir-faire et des compétences de nos voisins finlandais, le CIBE et le Cabinet METROL propose donc une formation de 3 journées en Finlande.

jeudi 30 juin 22
  • FNCCR - PARIS - Formation "Conception d'un Silo - Contrôler son approvisionnement"

  • Assemblée Générale du CIBE - PARIS

  • AILE - RENNES - Rencontre stratégie d'approvisionnement des chaufferies biomasse

vendredi 01 juillet 22
  • Energie partagée - TOUL (54) - Rencontres nationales de l'énergie citoyenne

samedi 02 juillet 22
  • Energie partagée - TOUL (54) - Rencontres nationales de l'énergie citoyenne