Conférences

Les conférences sont présentées par ordre chronologique décroissant.

30 janvier 2019Salon Bois EnergieRENNES (35)

Intervention par Matthieu CAMPARGUE, Directeur de RAGT énergie, Xavier COLLIN, Responsable de projet Ressources Biomasse à Idex, Clarisse FISCHER, Déléguée Générale du CIBE, Lise LAMBERT, Responsable bois-énergie à ECOSYS et un constructeur.

Tous les 5 ans les normes sont révisées avec pour objectif de les adapter au marché et à ses évolutions, ainsi que de corriger les points limitants qui empêchent l’usage de normes ou de classes de normes. Aujourd’hui, les normes publiées en juin 2014 sur les plaquettes et granulés, notamment, sont donc en cours de révision pour une nouvelle publication cette année. De nouvelles normes sur les biocombustibles traités thermiquement et les plaquettes/broyats à usage industriel sont également en cours d’élaboration.
Cette révision est une opportunité importante pour toute la filière bois-énergie en France de remettre à niveau et adapter les normes au marché français que ce soit pour la production ou la consommation.
Aussi le CIBE en partenariat avec Propellet, RAGT et le SNPGB (Syndicat National des Producteurs de Granulés de Bois) travaille en coordination  pour  la révision en cours des normes Biocombustibles solides (plaquettes et granulés notamment) ou ISO 17225.

  • Evolution de la règlementation ICPE (arrêtés du 3 août 2018) – Support et Interview

Intervention par Stéphane COUSIN, Conseiller technique du CIBE

Le Ministère a publié le 3 août 2018 les arrêtés de transposition de la directive 2015/2193/UE du 25 novembre 2015 relative à la limitation des émissions de certains polluants dans l’atmosphère en provenance des installations de combustion moyennes, dite « Medium Combustion Plant » ou MCP. Cette dernière s’applique aux installations de combustion de puissance thermique nominale comprise entre 1 et 50 MW. La directive établit des règles visant à limiter les émissions atmosphériques de dioxyde de soufre (SO2), d’oxydes d’azote (NOx) et de poussières, ainsi que des règles visant à surveiller les émissions de monoxyde de carbone (CO).
Sa transposition en droit français est assurée par un décret et 5 arrêtés entrés en vigueur au 20 décembre 2018.

  • Valorisation énergétique des bois en fin de vie issus de l’ameublement : Quelles potentialités ?

Intervention d’un représentant de CEDEN, Biomasse Normandie et/ou ECO-MOBILIER – Support

Depuis une vingtaine d’années, l’Union européenne a établi des directives et règlements en vue d’intégrer, dès la conception des biens mis sur le marché, les conditions de leur fin de vie. L’objectif est de minimiser les flux mais également de faciliter la réutilisation, le recyclage matière et la valorisation énergétique. Les États membres ont adopté à cet égard des stratégies différentes ; en France, la responsabilité du recyclage élargie du producteur (REP) se généralise au travers de la création d’Eco-organismes, rassemblant les professionnels de chaque filière et garantissant matériellement ces objectifs.
Pour la filière mobilier, l’État a ainsi agréé Éco-Mobilier, qui prend en charge la gestion de la fin de vie des Déchets d’Éléments d’Ameublements (DEA) des particuliers, un second Eco-organisme ayant été agréé pour les DEA des professionnels (VALDELIA).
À ce titre, Éco-Mobilier prévoit d’ici 2023 la collecte de près de 1 000 000 tonnes de DEA, dont les 2/3 environ sont constitués de bois. Près de 230 000 tonnes par an seraient à orienter vers des chaufferies collectives et industrielles. Bien que divers programmes aient été conduits antérieurement (SRBTP et ECIRBEN), ce type de déchets est actuellement encore relativement mal connu. Éco-Mobilier a souhaité donc soulever cette difficulté en lançant une grande campagne de caractérisation des DEA bois à l’échelle nationale.
Il a donc missionné l’Association Biomasse Normandie et le Cabinet CEDEN pour analyse de façon plus détaillée la composition des bois en fin de vie issus d’ameublement.

Intervention par Mar LE TREIS de l’association AILE, Elodie PAYEN, Chargée de projets du CIBE et Aurélien ROUAULT de l’interprofession Forêt-Bois de Bretagne « ABIBOIS »
Les animateurs bois-énergie sont des acteurs locaux missionnés par les collectivités territoriales et l’ADEME pour soutenir le développement cohérent des filières bois-énergie (collectif et industriel) territoriales. Soutien à la structuration de l’approvisionnement, estimations techniques et financières des projets de chaufferies, connaissance de l’état d’avancement des installations et des acteurs en place, venez (re)découvrir leurs compétences et ceux qui oeuvrent sur votre secteur !
ABIBOIS a présenté notamment un focus sur la certification « Chaleur Bois Qualité + » ou  CBQ+, ainsi que l’étude ressource réalisée en Bretagne.

5 décembre 2018 – Semaine de la chaleur renouvelable – PARIS

Le CIBE y a animé le mercredi 5 décembre deux ateliers :

« Trois atouts majeurs du bois-énergie »

« Trois facteurs-clés de réussite d’un projet bois-énergie »

Téléchargez le programme sur ce lien.

27-30 novembre 2018 – Salon Pollutec – LYON (69)

Le 28ème salon international des équipements, des technologies et des services de l’environnement a eu lieu du 27 au 30 novembre 2018 à Lyon à Eurexpo.

Le CIBE a souhaité être présent dans le cadre de ses missions de sensibilisation des industriels au bois-énergie.

Le CIBE y a animé deux conférences :

  • Forum « Energie » : « Le bois-énergie, une opportunité pour l’industrie »

Proposée par le CIBE, cette conférence a pour objectif de présenter les atouts du bois-énergie en industrie, en particulier dans un contexte où la tarification du carbone prend de l’ampleur, ainsi que les dispositifs de soutien financier et les compétences des acteurs de la filière mises au service des porteurs de projets.
Depuis longtemps utilisé dans l’industrie du bois (scieries, menuiseries, papeteries, usines de panneaux…) en tant que mode de valorisation des sous-produits de l’activité principale, le bois-énergie se développe dans d’autres secteurs industriels depuis les années 2000 et tout particulièrement depuis la mise en place du Fonds Chaleur en 2009.
Les atouts du bois-énergie sont nombreux, tant d’un point de vue technique qu’économique, environnemental ou territorial. Ils se trouvent en outre renforcés par les politiques de lutte contre le changement climatique mises en œuvre aux niveaux européen et national : que les installations de combustion industrielles soient concernées par le système d’échange de quotas de CO2 ou la contribution climat énergie, le recours aux énergies fossiles aura un impact économique important à court ou moyen terme. Neutre du point de vue des émissions de carbone, le bois-énergie s’avère une alternative intéressante.
Enfin, le panel de compétences des acteurs de la filière bois-énergie et les retours d’expérience des industriels disposant d’installations biomasse permettent de bien appréhender les points clés de l’utilisation du bois : caractéristiques des besoins énergétiques (chauffage, process divers), usage du bois seul ou en complément d’une valorisation de sous-produits lignocellulosiques, modalités de montage technique et financier des projets, approvisionnement en combustible, performance d’exploitation…
Intervenant : Stéphane COUSIN, conseiller technique au CIBE

Support téléchargeable ICI.

  • Forum « Industrie durable » : « A chacun sa solution bois-énergie ! Choix de la technologie de combustion en fonction des besoins thermiques à satisfaire et des ressources biomasse disponibles »

Proposée par le CIBE, cette conférence a pour objectif de présenter les solutions bois-énergie adaptées à la satisfaction des besoins industriels de process (vapeur, eau chaude…) / chauffage et leurs performances énergétiques et environnementales.
Depuis longtemps utilisé dans l’industrie du bois (scieries, menuiseries, papeteries, usines de panneaux…) en tant que mode de valorisation des sous-produits de l’activité principale, le bois-énergie se développe dans d’autres secteurs industriels depuis les années 2000 et tout particulièrement depuis la mise en place du Fonds Chaleur en 2009.
Les technologies bois-énergie disponibles peuvent contribuer à la satisfaction de l’ensemble des besoins industriels de process, de chauffage et de production d’électricité (voire de froid) par le biais de vapeur haute ou basse pression, d’eau chaude ou surchauffée, d’air chaud ou de fluide thermique caloporteur, et ce dans une gamme de puissance de quelques dizaines de kW à plusieurs dizaines de MW.
En outre, des combustibles issus de tous types de bois (plaquettes forestières, écorces, broyats d’emballages en bois, granulés…), biomasses agricoles (pailles, miscanthus, coques de tournesol…) ou sous-produits de l’industrie agroalimentaire (tourteaux, grignons d’olives, pépins de raisins…) peuvent être utilisés, seuls ou concomitamment, dès lors que l’installation de combustion est dimensionnée en fonction.
Enfin, les chaufferies bois industrielles, entièrement automatisées et équipées de systèmes de dépoussiérage des fumées, présentent de bonnes performances énergétiques et environnementales.
Intervenants : Stéphane COUSIN, conseiller technique au CIBE, ainsi que des constructeurs de chaudières bois et/ou fournisseurs de solutions clés en main bois-énergie adhérents du CIBE

Supports téléchargeables ICI :

Site internet du Salon : http://www.pollutec.com/

30 mai 2018 – Carrefour du bois – NANTES (44)

Lors d’une table ronde intitulée « BOIS ÉNERGIE : RESSOURCES ET FLUX » et aux côtés d’Alice FAUTRAD (ADEME Angers), Philippe BESSEAU et Laura PAÏS, Atlanbois et Hugues De CHERISEY, SNPGB (Syndicat National des Producteurs de Granulés de Bois), Stéphane COUSIN, Chargé de mission du CIBE a présenté notre vision de la filière sur les réflexions sur les parcours des ressources (bois bûche, granulé et bois déchiqueté) en France, en Europe et dans le monde.

Le support du CIBE est téléchargeable ICI.

15-16 mars 2018 – Salon Bois Energie 2018 – GRENOBLE (38)

Le CIBE y a proposé des conférences en lien avec l’actualité de la filière :

Pour visualiser l’interview associée de Stéphane COUSIN, cliquez ici.

  • Table ronde « Quelles évolutions des aides et de la fiscalité en 2018 ? » avec Valérie BORRONI – Animatrice, Auvergne Rhône-Alpes Energie Environnement, David BREMOND – ADEME, Stéphane COUSIN – CIBE, Eric VIAL – PROPELLET et Jérôme BUFFIERE – ALEC de la métropole grenobloise
    Support en ligne ICI
  • Projet d’évolution de la norme biocombustible ISO 17 225 par Matthieu CAMPARGUE (Directeur, RAGT énergie), Clarisse FISCHER (Déléguée Générale, CIBE), Matthieu PETIT (Chargé de mission bois-énergie, FIBOIS Drôme-Ardèche)
    Support en ligne ICI
  • Animation bois-énergie – Des acteurs locaux à vos côtés dans le montage de vos projets : les aides financières, l’accompagnement technique et le suivi des installations par Julien ALLIROT (Chargé de mission performance énergétique, AGEDEN), Gaël BOGOTTO (Chargé de mission, ALEC de la métropole grenobloise) et Elodie PAYEN (Chargée de mission, CIBE)
    Support en ligne ICI

Pour accéder au site internet du Salon, cliquez ici.

26 avril 2017 – Webconférence « 10 idées reçues sur les réseaux de chaleur au bois » par le SNCU et le CIBE

La présentation sur les 10 idées reçues sur les réseaux de chaleur au bois, fruit du travail d’AMORCE, du CIBE et du SNCU a été proposée à la commission Animation bois-énergie du CIBE le 26 avril 2017.

Il s’agissait d’un format en ligne sous forme de webconférence.

CIBE – SNCU – Support Webinaire 10 idées recues Réseaux bois du 26 avril 2017
Vous pouvez télécharger sur cette page à la fois le support et la vidéo de la weconférence (support commenté par Clarisse FISCHER, Déléguée Générale du CIBE et Alexis GOLDBERG du SNCU).

Pour télécharger la vidéo, cliquez ici.

30 mars-2 avril 2017 – Salon Bois Energie 2017 – LIMOGES (87)

Le CIBE y a proposé des conférences en lien avec l’actualité de la filière :

  • Animation bois-énergie : des compétences au service des filières locales bois-énergie

Les animateurs bois-énergie sont des acteurs locaux missionnés par les collectivités territoriales et l’ADEME pour soutenir le développement cohérent des filières bois-énergie (collectif et industriel) territoriales. Soutien à la structuration de l’approvisionnement, estimations techniques et financières des projets de chaufferies, connaissance de l’état d’avancement des installations et des acteurs en place, venez (re)découvrir leurs compétences et ceux qui oeuvrent sur votre secteur !

En Nouvelle Aquitaine, sur les anciennes régions Poitou-Charentes et Limousin, le CRER (Centre Régional des Energies Renouvelables) travaille depuis 2001 pour soutenir les porteurs de projets de chaufferies dans la montage de leur installation, mais aussi dans leur suivi d’exploitation. Il a développé une expertise qu’il aide à diffuser via la mise en place de formations auprès des opérateurs de chaufferies en partenariat avec Atlanbois, notamment.
Denis RENOUX, son directeur, a présenté l’historique, le retour d’expérience et les perspectives des activités de l’association CRER.

Une interview de Sébastien PINAUD du CRER et d’Elodie PAYEN du CIBE est disponible sur le site Bois Energie TV sur ce lien.

2017-03-30 Salon BE – Limoges – CIBE & CRER – Animation bois-energie

  • La tarification du carbone, socle d’une nouvelle phase de développement du bois-énergie ?

Les nombreux atouts du bois-énergie sur les plans technique, économique, environnemental et territorial se trouvent renforcés par les politiques de lutte contre le changement climatique mises en œuvre aux niveaux européen et national, notamment la tarification du carbone : que les installations de combustion collectives et industrielles soient concernées par la contribution climat énergie ou le système d’échange de quotas de CO2, le recours aux énergies fossiles aura un impact économique important à court ou moyen terme. Neutre du point de vue des émissions de carbone, le bois-énergie s’avère une alternative intéressante.

Une interview de Stéphane COUSIN est disponible sur le site Bois Energie TV sur ce lien.

2017-03-30 Salon BE – Limoges – CIBE – Tarification Carbone

  • Les dix idées reçues sur les réseaux de chaleur au bois (Présentation par le SNCU et le CIBE)

Les réseaux de chaleur au bois ont connu un développement spectaculaire au cours des dernières années : 60% des réseaux de chaleur fonctionnent aujourd’hui à partir de biomasse, celle-ci étant passée en dix ans de 1% à 15% dans leur mix énergétique global.
Cette tendance devrait se poursuivre pour atteindre les objectifs ambitieux définis dans la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte et déclinés dans la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), notamment la multiplication par cinq de la quantité de chaleur et de froid renouvelables et de récupération livrée par réseau d’ici 2030. Ressource locale par excellence, abondante, durable et créatrice d’emplois locaux, le bois a séduit nombre de collectivités partout en France, quelle que soit leur taille, et constitue un pilier majeur du développement des énergies renouvelables dans les années à venir. Pour autant des interrogations, voire des réserves et des idées reçues, apparaissent ici et là sur les difficultés de mobilisation de la ressource, la hausse des prix, l’impact environnemental réel des chaufferies… Cette présentation a eu pour objectif de débattre de ces questions et de mettre en avant, via des cas concrets, les bonnes pratiques à privilégier et les écueils à éviter dans le montage du projet, sa réalisation et son suivi.

Une interview de Clarisse FISCHER du CIBE est disponible sur le site Bois Energie TV sur ce lien.

La présentation a été améliorée lors de l’organisation du webinaire d’avril 2017 pour y accéder, consultez l’article ci-dessus.

Pour accéder au site internet du Salon, cliquez ici.

25 janvier 2017 – BORDEAUX – Assises européennes de l’énergie – Présentation des 10 idées reçues sur les réseaux de chaleur au bois

Du 24 au 26 janvier 2017 ont eu lieu les Assises européennes de la transition énergétique à Bordeaux (33).
Le CIBE au côté d’Amorce et du SNCU y est intervenu le 25 janvier pour présenter les 10 fausses idées sur les réseaux de chaleur au bois.
La présentation a été améliorée lors de l’organisation du webinaire d’avril 2017 pour y accéder, consultez l’article ci-dessus.
Lien vers le site internet des Assises.

12 janvier 2017 – PARIS – Colloque ECOFOR « Approches territorialisées des usages de la forêt »

Le CIBE est intervenu au côté du CNPF au colloque « Approches territorialisées des usages de la forêt » du 12 janvier prochain à Paris. L’intervention était intitulée « Le bois-énergie collectif et industriel Les territoires et leur ressource forestière au cœur des enjeux ».

Ci-dessous, le programme, le support de présentation, le résumés de l’intervention en question et de l’ensemble des interventions.

Programme
Présentation GIP ECOFOR 12 janvier 2017
2017-02-07 GIP ECOFOR – Résumé CIBE-CNPF pour site internet
SEHS1201Recueil_des_resumes

CONTEXTE
Les forêts sont largement ancrées dans des territoires dont les spécificités déterminent les usages qui en sont faits. inversement, ces usages forestiers participent à l’identité des territoires. il n’est donc guère étonnant que la notion de territoire soit prégnante pour les forêts. si le territoire revêt des significations variables, il constitue surtout une interface entre nature et culture : c’est le lieu de rencontres entre un ensemble de services socio-écosystémiques et une pluralité de demandes, locales et lointaines, et d’usages des forêts. il est le siège de concurrences spatiales (urbanisation, forêt et agriculture) et conflits d’usages (récréation versus exploitation). le couple forêt-territoire (les pins d’aquitaine, la forêt de Tronçais, etc.) fait aussi l’objet de représentations immatérielles. celle-ci participent à l’identité du territoire jusqu’à parfois devenir argument pour des stratégies commerciales (appellation d’origine). historiquement, les territoires ont été régis par les réglementations nationales. ils ont cependant été mis en avant par l’etat depuis 2011 pour l’organisation des usages forestiers au sein de chartes forestières de territoire et, plus récemment, à la faveur des déclinaisons régionales du programme national de la forêt et du bois (PNFB). le territoire est un support pour les politiques publiques relatives à la forêt, aussi bien pour adapter au contexte des mesures générales que pour intégrer les spécificités locales dans des schémas globaux ou encore promouvoir des développements endogènes jugés plus vertueux. ainsi, les usages de la forêt sont-ils l’occasion de réinterroger la notion de territoire et la place qu’y occupent les espaces boisés.

14 décembre 2016 – « Le bois-énergie : une opportunité pour l’industrie et le tertiaire » au salon Energy Class Factory à Lyon (69)

Le 14 décembre 2016, le CIBE a proposé, en partenariat avec l’ATEE, une conférence sur la thématique « Le bois-énergie : une opportunité pour l’industrie et le tertiaire » dans le cadre de Energy Class Factory, évènement dédié aux industriels, tout particulièrement les Directions Energie, QHSE, Environnement, Exploitation et Sites dont la fonction est de trouver les moyens de réduire les consommations d’énergie en modernisant leurs équipements et perfectionnant leurs processus opérationnels.
Les atouts du bois-énergie sont nombreux, tant d’un point de vue technique qu’économique, environnemental ou territorial. Ils se trouvent en outre renforcés par les politiques de lutte contre le changement climatique mises en œuvre aux niveaux européen et national, notamment la tarification du carbone : que les installations de combustion industrielles soient concernées par le système d’échange de quotas de CO2 ou la contribution climat énergie, le recours aux énergies fossiles aura un impact économique important à court ou moyen terme. Neutre du point de vue des émissions de carbone, le bois-énergie s’avère une alternative intéressante.
Enfin, le panel de compétences des acteurs de la filière bois-énergie et les retours d’expérience des industriels disposant d’installations biomasse permettent de bien appréhender les points clés de l’utilisation du bois : caractéristiques des besoins énergétiques (chauffage, process divers), usage du bois seul ou en complément d’une valorisation de sous-produits lignocellulosiques, modalités de montage technique et financier des projets, approvisionnement en combustible, performance d’exploitation…
La présentation faite à cette occasion est disponible en téléchargement ci-contre.
Energy Class Factory Lyon – Présentation CIBE – 2016

18 novembre 2015 – Conférence « Mise en place d’une chaufferie biomasse dans le cadre d’un projet industriel de maîtrise énergétique » au salon ‘Energy Class Factory’ de Rennes (35)

Réalisée en partenariat avec l’ATEE, la conférence avait pour objectif de montrer, grâce à des retours d’expérience, la pertinence de l’utilisation du bois comme source d’énergie dans l’industrie. En effet, le bois-énergie dispose de multiples atouts, les technologies existantes sont performantes et adaptées aux différentes situations se présentant (process, chauffage des locaux), la filière est structurée pour apporter conseils et solutions aux industriels.
La conférence s’est déroulée dans le cadre de Energy Class Factory, évènement dédié aux industriels, tout particulièrement les Directions Energie, QHSE, Environnement, Exploitation et Sites dont la fonction est de trouver les moyens de réduire les consommations d’énergie en modernisant leurs équipements et perfectionnant leurs processus opérationnels.
Le bois-énergie est depuis longtemps utilisé dans l’industrie du bois (scieries, menuiseries, papeteries, usines de panneaux…) en tant que mode de valorisation des sous-produits de l’activité principale. Depuis les années 2000 et tout particulièrement depuis la mise en place des appels à projets annuels BCIAT en 2009, le bois-énergie se développe dans d’autres secteurs industriels.
Les utilisations actuelles et futures possibles du bois dans l’industrie sont de mieux en mieux identifiées : caractéristiques des usages thermiques (chauffage, process divers), quantités et natures des combustibles consommés, adéquation entre combustibles et process, usage du bois seul ou en complément d’une valorisation des sous-produits, modalités de montage technique et financier des projets, retours d’expérience des industriels utilisateurs de bois…
Le retour d’expérience de l’installation biomasse Abers Bio Energie de la laiterie SILL était précédé d’une intervention introductive de l’ATEE et du CIBE qui a permis de mieux connaître la démarche efficacité énergétique / énergies renouvelables en industrie, les atouts du bois-énergie, les compétences que les acteurs de la filière sont en mesure d’apporter aux porteurs de projets et les dispositifs de soutien financier.
La présentation complète est disponible ci-contre en téléchargement.
Energy Class Factory Rennes – Présentation CIBE ATEE – 2015

5 mars 2015 – Conférence « Le bois-énergie, une opportunité pour l’industrie et le tertiaire » au salon ‘Be Positive’ de Lyon (69)

Cette manifestation présentait les atouts du bois-énergie pour les industriels (production de vapeur, eau chaude, air chaud pour des besoins de process ou de chauffage) en étayant ses propos par le retour d’expérience d’installations existantes.
De l’analyse des projets BCIAT aux enquêtes auprès des maîtres d’ouvrage, sur quels éléments peuvent s’appuyer les industriels s’interrogeant sur la pertinence du bois-énergie comme réponse à leurs besoins ?
Le témoignage de Sita Rekem qui a porté et réalisé le projet Robin, installation de 21 MW bois fournissant de la vapeur à quinze industries chimiques de la plateforme de Roussillon (Isère), ainsi que celui de ABSRA, l’un des fournisseurs de combustible du projet Robin, ont été l’occasion d’illustrer les propos.
Les échanges avec la salle, montrant l’intérêt du sujet, ont principalement porté sur l’évolution du prix des énergies (bois et fossiles) et les raisons pour lesquelles le projet Robin a majoritairement consommé du bois « déchet » alors qu’une quantité importante de plaquettes forestières était initialement envisagée.
Les présentations complètes sont disponibles ci-contre en téléchargement.

2015-03-05_Presentation_CIBE
2015-03-05_Presentation_ABSRA

Mars 2011 – Conférence sur les réseaux de chaleur au bois – Salon Bois Energie à Besançon

Un séminaire s’est déroulé le 24 mars 2011 à Besançon, à l’occasion du Salon Bois-Energie : enseignements de l’enquête 2009 sur les réseaux de chaleur au bois, spécificités de ces derniers, outil de simulation technico-économique réalisé par le CIBE et présentation du Fonds Chaleur ont été au programme. Une visite des chaufferies bois du réseau de chaleur de Planoise et de l’école de Fontaine-Ecu a été proposée l’après-midi par BEES et la Ville de Besançon.
Les documents présentés à Besançon sont proposés ci-dessous.
2011_03_24_-_2_-_Enquete_reseaux_bois
2011_03_24_-_3_-_Simulations_CIBE
2011_03_24_-_1_-_Point_de_vue_AMO-1

19 mars 2010 – Salon Bois Energie à Saint Etienne (42)

Etat des lieux des travaux français, européens et internationaux de normalisation des biocombustibles solides : présentation collective des membres de la CN 34XB lors du salon bois énergie 2010 de St Etienne.
Salon-Bois-Energie-2010_Presentation_AFNOR

Mai 2010 – Conférence européenne sur la biomasse : le CIBE distingué pour ses travaux sur la rentabilité des projets collectifs au bois

Contenu réservé aux adhérents
Le CIBE était présent lors de la 18ème édition de la Conférence européenne sur la biomasse, qui s’est tenue à Lyon du 3 au 7 mai 2010, pour y présenter le résultat des travaux de la commission portant sur l’évaluation de la rentabilité des projets collectifs au bois et l’impact d’une taxe carbone. Pour sa première participation à une telle manifestation internationale réunissant de l’ordre d’un millier de participants européens du secteur de la recherche et de l’industrie, le CIBE a été distingué : le « poster » préparé par la commission a remporté le prix attribué par le jury dans la catégorie « financement des projets bioénergie ». Une dizaine de prix ont ainsi été distribués pour près de 400 posters exposés. L’article complet (en anglais) publié dans les actes de la conférence est disponible.